Les avantages de la franchise pour entreprendre dans les SAP

Un secteur en maturation comme celui des SAP est-il adapté au développement en franchise ?

La démographie soutenue et le changement de mode de vie laissent entrevoir des perspectives prometteuses dans le secteur des SAP. Les naissances se multiplient et les femmes travaillent de plus en plus, si bien que les besoins en gardes d’enfants ou en soutien scolaire augmentent au fil des années. De même le vieillissement de la population grandissant avec l’allongement de la durée de vie engendrent une plus grande dépendance des personnes âgées, nécessitant une multitude de soins. Le secteur a donc de beaux jours devant lui, et de nouveaux métiers se créent. Les réseaux aident à professionnaliser les approches et se veulent donc rassurants de par leur taille et leurs procédures pour les entrepreneurs qui veulent s’y lancer.   

Se lancer en solo et donc avoir les coudées franches dans un secteur qui a un tel potentiel n’est-il pas plus pertinent ? 

Il ne faut pas croire que ceux qui évoluent en indépendants auront forcément des marges plus élevées et une liberté plus importante. Il est plus intéressant d’intégrer une enseigne, alors qu’on assiste à une montée de la concurrence et de la professionnalisation. Mieux vaut mutualiser aujourd’hui, plutôt que d’éparpiller les forces. Une belle marque, des process, et surtout retours d’expérience sont très utiles dans ce genre de secteur, permettent de s’unir, de se serrer les coudes et de s’adapter aux soubresauts du marché.

L’accessibilité et la proximité dues au fait que vous êtes un jeune réseau comptent-elles ?

Assurément. L’échange est direct, moins formalisé que dans les grosses structures, où la marge de manœuvre semble plus limitée. Les nouveaux franchisés disent qu’il est intéressant de participer au début de l’aventure. Nous allons attirer des pionniers, des défricheurs, dans une ambiance start-up. Il y a bien sûr cette idée de zone de créativité, d’encouragement pour tout le  monde à apporter sa pierre à l’édifice. Nous sommes avant tout là pour rassurer le candidat, lui expliquant que malgré la jeunesse du réseau nous avons de l’expérience - huit années dans le secteur des SAP - nous connaissons sur le bout des doigts notre métier.

Quels éléments majeurs permettent de convaincre les candidats ?  

Les candidats vont regarder de près les services que nous allons fournir. Ils vérifient que notre approche est structurée et que nous savons quelle taille nous aurons dans le futur. La peur du développement effréné occupe les esprits. Nous devons être vecteur de services dans la création d’entreprise, mais également dans la partie opérationnelle. Notre chargée de communication s’occupe des visuels, nous proposons de l’aide pour les dossiers d’agrément, pour le droit social… Nous les aidons dans la gestion quotidienne. Le cabinet de conseil Axe Réseaux nous a aidés à mettre en place une telle organisation, un tel contexte favorable. Dans un premier temps l’esprit des candidats n’est pas tourné vers l’innovation. Ils cherchent à recueillir des gages de professionnalisme. Il ne faut pas oublier que ceux-ci vont miser 40 000 euros dans ce projet. Généralement, ils sont salariés dans des groupes et éprouvent le besoin d’être entendus. Mais ils veulent être rassurés sur leur décision. Nous devons leur montrer que nous nous battons pour eux, pour leur réussite, qui est également la nôtre.   

logo bjr