5 idées reçues sur l'entrepreneuriat féminin #Épisode 5

#Épisode 5 : 5 idées reçues sur l’entrepreneuriat féminin

En situation de reconversion professionnelle, vous avez un projet de création d’entreprise mais vous hésitez à franchir le cap ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, nous vous avons concocté plusieurs petits articles, sous forme d’épisodes, sur l’entrepreneuriat féminin afin de se lancer du bon pied ! ☺

Notre 5ème épisode présente et casse les différents stéréotypes que connaît l’entrepreneuriat féminin.

1. L’entrepreneuriat n’attire pas les femmes

Faux ! De nombreuses études montrent que les femmes sont autant attirées par l’entrepreneuriat que les hommes. 70% d’entre elles ont une image positive de l’entrepreneuriat et considèrent que c’est un bon choix de carrière, bien qu’elles ne soient que 30% à se lancer. Aujourd’hui, il existe de nombreux organismes qui proposent du soutien et des subventions dédiées aux créatrices d’entreprise : cliquez ici ! Par ailleurs, la franchise permet de bénéficier du savoir-faire de la marque (communication, management, comptabilité, vente…) et d’un accompagnement personnalisé dans le lancement de la création d’entreprise.

2. Les femmes se sentent moins capable d’entreprendre

Faux ! Les femmes sont aussi compétentes que les hommes et leur activité est aussi pérenne que celle de leur homologue masculin. Cependant, elles ont tendance à se mettre en retrait et à se sous-estimer. Pour cela, il existe de nombreux organismes qui sont mis à disposition des entrepreneuses pour les aider à créer leur entreprise dans les meilleures conditions.

3. Les femmes privilégient plus souvent les secteurs traditionnellement féminins

Vrai ! De nombreuses femmes créent leur entreprise majoritairement dans les secteurs traditionnellement féminins, tels que les services à la personne, l’action sociale, la santé, l’enseignement, le commerce... Actuellement, il existe des femmes qui ont lancé leur activité dans des secteurs prétendument masculins : industrie, ingénierie, BTP… Les barrières socioculturelles sont encore trop présentes au sein de notre société. De nombreux réseaux lancent des actions de sensibilisation, de manière à faire évoluer les mentalités et ainsi casser ces barrières.   

4. Les femmes ne savent pas gérer une équipe

Faux ! Les femmes ont généralement un management plus participatif que les hommes, tout en privilégiant des valeurs humaines fondamentales : proximité, professionnalisme, confiance, capital sympathie

5. Les femmes dirigent généralement des petites entreprises

Faux ! Les chiffres le prouvent, les entreprises lancées par les femmes sont aussi pérennes que celles des hommes. Par ailleurs, il existe de grosses entreprises gérées par des femmes : Yahoo présidée par Marissa Mayer, la RATP dirigée par Elisabeth Borne, France Télévisions dirigée par Delphine Ernotte, le groupe Kingfisher est dirigé par la française Véronique Laury, IBM est présidé par Virginia Rometty…

Sources
Horizon Entrepreneurs : http://bit.ly/1VNs9b6

5 idées reçues sur lentrepreneuriat féminin bonjour services

Les difficultés rencontrées par les créatrices d'entreprise #Épisode 4

#Épisode 4 : Quelles sont les difficultés rencontrées par les entrepreneuses ?

En situation de reconversion professionnelle, vous avez un projet de création d’entreprise mais vous hésitez à franchir le cap ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, nous vous avons concocté plusieurs petits articles, sous forme d’épisodes, sur l’entrepreneuriat féminin afin de se lancer du bon pied ! J

Notre 4ème épisode vous présente les difficultés que rencontrent les femmes durant la création de leur entreprise et les solutions pour dépasser ces obstacles, pour ainsi se lancer en toute sérénité !

Plus d’un tiers des femmes considère qu’être une femme est un frein pour créer son entreprise. Aujourd’hui, bien que les mentalités tendent à évoluer au sein de notre société, les femmes sont confrontées à des freins pour leur projet. Cela s’explique par un manque de confiance en soi et des barrières socioculturelles toujours présentes… C’est pourquoi peu de femmes osent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Un soutien peu présent pour créer son entreprise

L'accès au financement peut s'avérer difficile pour les créatrices d'entreprise : elles se voient opposer un refus près de deux fois plus que les hommes. Par ailleurs, les partenaires potentiels favorisant l'émergence du projet semblent moins présents lorsqu'il s'agit d'une entrepreneuse.

Difficulté de conjuguer vie professionnelle et personnelle

Le projet de création d’entreprise demande une gestion du temps importante. Pour les entrepreneuses, conjuguer vie professionnelle et personnelle devient plus complexe. Ce projet de grande envergure peut donc amener des répercussions plus ou moins importantes au sein de leur couple et de leur famille.

Un accès difficile à l'information sur l’entrepreneuriat féminin

Bien que l’entrepreneuriat féminin soit en pleine progression aujourd’hui, de nombreuses entrepreneuses manquent d’informations pour mener à bien leur projet de création d’entreprise. Elles effectuent donc seules les démarches à faire pour la réalisation du projet.

De nombreuses solutions pour surmonter ces obstacles !

Aujourd’hui, il existe des solutions proposées aux créatrices d’entreprise pour surmonter les difficultés rencontrées et ainsi mener leur projet dans les meilleures conditions.

Il existe des aides financières entièrement dédiées aux entrepreneuses, telles que la FGIF (Fond de Garantie à l’Initiative des Femmes), l’ARAF (Aide à la Reprise d’Activités des Femmes) pour financer la garde d’enfants des femmes souhaitant créer leur entreprise ou reprendre une activité professionnelle…

Par ailleurs, de multiples réseaux (APCEFédération PionnièresForce FemmesRACINES…) sont mis à disposition pour les femmes souhaitant se lancer. Ces organismes proposent de nombreuses actions favorisant l’entrepreneuriat féminin en France : suivi et accompagnement personnalisés, campagnes de sensibilisation, mesures d’accès à l’information….

Enfin, une autre solution est de créer son entreprise via la franchise pour bénéficier d’un suivi et d’un accompagnement personnalisé, de manière à rompre la solitude, que de nombreuses chefs d’entreprise rencontrent.

Pour en savoir plus, découvrez notre #Épisode 3 portant sur les différentes solutions proposées aux créatrices d’entreprise.

episode 4 difficultés rencontrées par les créatrices dentreprise bonjour services

DES AIDES À DISPOSITION DES CRÉATRICES D'ENTREPRISE #ÉPISODE 3

#Épisode 3 : Des dispositifs d’aides pour les créatrices d’entreprise

En situation de reconversion professionnelle, vous avez un projet de création d’entreprise mais vous hésitez à franchir le cap ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, nous vous avons concocté plusieurs petits articles, sous forme d’épisodes, sur l’entrepreneuriat féminin afin de se lancer du bon pied ! J

Dans cet épisode nous vous présentons les différentes aides proposées aux entrepreneuses pour leur création d’entreprise.

La majorité des femmes réunissent moins de 8000 € de fonds pour démarrer leur activité. Pour financer ce fond, certaines femmes ont eu recours à leurs seules ressources personnelles. Le financement de ce projet peut s’avérer difficile. C’est la raison pour laquelle de nombreux réseaux proposent un accompagnement et des subventions aux femmes, de manière à faciliter leur création d’entreprise et ainsi favoriser l’entrepreneuriat féminin en France :

  • L’Agence Pour la Création d’Entreprises (APCE) est une association qui accompagne les créateurs d’entreprise en mettant à disposition des outils pour mener à bien la réalisation de leur projet. Ce réseau permet également d’informer les entrepreneuses sur les différentes aides fiscales, sociales et financières, notamment sur le Fond de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF), subvention proposée par France Active et dédiée spécifiquement aux femmes, avec un montant pouvant s’élever à 5000€minimum pour une durée de 2 à 7 ans : http://bit.ly/1R3cuhx

          Pour de plus amples informations, découvrez le site de l’APCE : http://bit.ly/1R4XXYR

  • L’Aide à la Reprise d’Activité des Femmes(ARAF)permet de financer les frais de garde habituelle d’enfants de moins de 6 ans. Cette subvention est réservée aux femmes non indemnisées au titre de l’assurance chômage et attribuée aux femmes qui reprennent une formation, une activité professionnelle ou qui créent leur propre entreprise. Pour de plus amples informations, se renseigner auprès de son ANPE et sur le site du Service Public.
  • La Fédération Pionnières a pour principale mission de soutenir l’entrepreneuriat féminin à l’échelle nationale et internationale. C’est le premier réseau d’incubateurs dédié aux femmes voulant créer une entreprise dans le secteur des services innovants. Cet organisme d’aide à la création d’entreprise propose aux entrepreneuses un accompagnement personnalisé et des aides nécessaires au développement de leurs projets. www.lespionnieres.org
  • Le Club Local d’Épargne pour les Femmes qui Entreprennent (CLEFE) est mis en place par le Réseau d’Accompagnement des Créations et Initiatives avec une Nouvelles Épargne de Solidarité (RACINES). Ces deux organismes aident les femmes à construire durablement leur projet. Pour cela, le CLEFE, club composé de particuliers, épargnent des fonds (entre 3049 à 7622€) qui seront prêtés aux femmes créatrices.  www.racines-clefe.com
  • L’association Force Femmes a pour objectif d’accompagner et de soutenir les femmes de plus de 45 ans dans leurs démarches de retour à l’emploi et de création d’entreprise. Les bénévoles sont des créateurs/créatrices, des chefs d’entreprise et des cadres dirigeant(e)s et accompagnent les futurs entrepreneuses sur les différentes étapes de la réalisation du projet à travers des ateliers thématiques www.forcefemmes.com

aides financieres entrepreneuriat féminin bonjour services franchise

QUELQUES CONSEILS POUR BIEN DÉMARRER VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE #ÉPISODE 2

#Épisode 2 : Quelques conseils pour bien démarrer votre création d’entreprise

En situation de reconversion professionnellevous avez un projet de création d’entreprise mais vous hésitez à franchir le cap ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, nous vous avons concocté plusieurs petits articles, sous forme d’épisodes, sur l’entrepreneuriat féminin afin de se lancer du bon pied ! J

Notre deuxième épisode vous présente les différentes étapes de la création de votre future entreprise.

Vous êtes décidée à lancer votre entreprise mais ne savez pas comment vous y prendre ? Nous vous livrons quelques conseils pour vous guider dans la réalisation de votre projet et ainsi mettre toutes les chances de votre côté !

1. Étudier votre projet

Avant de vous lancer, il est primordial d'étudier en amont l’adéquation entre votre idée, vos compétences et le marché ciblé. Cela vous permet de connaitre le potentiel et les avantages concurrentiels de votre projet sur le marché. Pour cela :

  • Précisez vos motivations qui vous poussent à vous lancer : Ai-je le savoir-faire nécessaire pour créer et gérer mon entreprise ? Pourquoi créer mon entreprise ? A qui vais-je m’adresser ? (cible) Mon idée répondra-t-elle aux besoins du marché ? (offre) Que proposerai-je ? (offre) Comment commercialiserai-je mon produit/service ? Comment vivrai-je mon nouveau statut professionnel ? Plus votre motivation sera exprimée clairement, plus vous serez préparée aux réalités du marché et arriverez à convaincre les financeurs et vos futurs clients.
  • Acquérir des compétences professionnelles et personnelles nécessaires à la gestion d'une entreprise : gestion administrative, comptabilité, management... N'hésitez pas à réaliser un bilan de compétences pour faire le point sur vos aptitudes et ainsi vous former dans les domaines que vous maîtrisez le moins.

Petit plus : Si vous ne connaissez pas le métier ou le secteur d’activité, pensez à la franchiseEn d’autres termes, vous créez votre entreprise en s’appuyant sur une marque. Vous bénéficierez ainsi de son savoir-faire (marketing/communication, commercialisation, management, comptabilité…) et d’un accompagnement personnalisé pour limiter les risques.

Après avoir exprimé vos motivations et avoir effectué un bilan sur vos compétences, il faut analyser le marché pour mesurer la viabilité économique de votre projet.

2. Monter son projet

Cette étape, primordiale, permet de vous assurer que votre idée attirera des clients potentiels. Vous devez analyser le marché et mesurer la rentabilité potentielle de votre future entreprise :

  • Réalisez une étude de marché pour analyser le marché (tendance, offre, demande, concurrence et environnement) de manière pertinente et rigoureuse. Ce document vous permet de savoir si votre projet a une opportunité ou non de fonctionner, de valider votre idée et/ou l'adapter en fonction des besoins de marché. Grâce à votre étude de marché, vous serez capable de convaincre les futurs partenaires sur le potentiel de votre zone d’activité.
  • Rédigez un business plan qui présente les principaux pointsles objectifs commerciaux et lefinancement de votre projetCe document est essentiel pour convaincre les investisseurs, les financeurs et les partenaires potentiels.
  • Choisissez un statut juridique qui correspond le mieux à votre activité économique  : http://bit.ly/1QS6Z9q

Une fois que vous avez choisi votre statut juridiquepuis mis en place une étude de marché et le business planvous devez à présent trouver des subventions pour financer votre création d’entreprise.

3. Financer votre projet

Grâce au business plan que vous avez rédigé, vous connaissez le financement nécessaire pour concrétiser votre projetDifférentes solutions sont possibles pour financer votre création d'entreprise :

  • Fonds propres (épargne personnelle) / fonds participatifs (crowdfunding)
  • Prêts d'honneur (« coup de pouce » financier pour les entrepreneurs n’ayant pas assez d’apports personnels pour financer la création de leur entreprise)
  • Prêts participatifs de Bpifrance
  • Emprunt bancaire

Pour plus d’informations sur le financement de création d’entreprisecliquez ici !

Il existe également des aides, en complément, pour faciliter le financement de la création d’entreprise. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples d’aides pour concrétiser votre projet en plus du financement :

  • Exonération de charges sociales (ACCRE)
  • Aide à la Reprise ou à la Création d'Entreprise (ARCE)
  • Zones franches urbaines (allègements fiscaux et sociaux)
  • Dispositif d'accompagnement NACRE

Pour de plus amples renseignements sur ces aidescliquez ici !

Grâce à ces financements et ces aides pour la création d’entreprise, votre projetpeut enfin se concrétiser ! Vous pouvez démarrer votre activitéJ

4. Démarrer son activité

Une fois que votre projet est concrétisé, vous aurez du travail sur la planche ! Si vous avez opté pour la franchisevous bénéficiez de l’accompagnement et du suivi de la tête de réseau, afin de partager vos expériences et vos difficultés, et pour obtenir des réponses à vos interrogations. Cela vous permettra de mieux gérer et anticiper les imprévus de l’activité de votre jeune entreprise.

Sources
CCI de Paris http://bit.ly/1Rha6Kf

entrepreneuriat feminin bonjour services

L'ENTREPRENEURIAT FÉMININ, UN POTENTIEL ÉCONOMIQUE PROMETTEUR #ÉPISODE 1

#Épisode 1 : L’entrepreneuriat féminin, un potentiel économique prometteur

En situation de reconversion professionnelle, vous avez un projet de création d’entreprise mais vous hésitez à franchir le cap ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, nous vous avons concocté plusieurs petits articles, sous forme d’épisodes, sur l’entrepreneuriat féminin afin de se lancer du bon pied ! J

Commençons le premier épisode de cette passionnante aventure entrepreneuriale en vous présentant quelques chiffres clés et les aspirations de l’entrepreneuriat féminin : une tendance en plein essor en France.

En 2013, environ 30% de femmes ont créé leur entreprise en France. Avec un potentiel de 5 millions de nouvelles entrepreneuses, ce chiffre n’a cessé de croître cette dernière décennie. L’État françaisencourage les femmes entrepreneurs en proposant un plan national pour augmenter le nombre de femmes créatrices d’entreprise à 40% en 2017. Aujourd’hui, presque tous les secteurs sont plébiscités par les entrepreneuses, bien que certains soient plus traditionnellement féminins que d’autres :habillement (67%), coiffure et esthétisme (58%), décoration intérieur (46%), services à la personne (34%).

Bien qu’il y ait peu de femmes qui osent se lancer (3 créateurs sur 10 sont des femmes), l’image de l’entrepreneuriat féminin reste positive pour les raisons suivantes : 69% d’entre-elles considèrent que la création d’entreprise est plus épanouissante que le salariat, 46% pensent que la fonction de chef d’entreprise permet d’équilibrer vie professionnelle et personnelle et 18% envisagent ou sont en train de créer leur entreprise. En termes de pérennité, entre 3 à 5 ans après leur création66% des entreprisesde femmes sont toujours en activité (69% pour les hommes).

Les principaux objectifs et motivations qui poussent les femmes à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale sont :

  • Le désir d’être indépendante
  • Le goût d’entreprendre
  • Possibilité d’augmenter ses revenus
  • Opportunités de créations en proposant des idées innovantes
  • Possibilité d’assurer son propre emploi

En somme, la création d’entreprise par les femmes prend de l’ampleur. L’entrepreneuriat féminin est présenté comme un véritable tremplin pour l’économie française et se développe de plus en plus à l’échelle internationale.  Et pourquoi pas vous ? J

Sources
BpiFrance http://bit.ly/1PfyggW
Toute la franchise http://bit.ly/1pENBQw

 lentrepreneuriat feminin bonjour services franchise

Le franchiseur Bonjour Services vous livre quelques conseils pour rédiger votre business plan

En quoi consiste le business plan ?

Document essentiel pour votre projet de création d'une franchise Bonjour Services, le business plan est un document concret et structuré permettant de formaliser votre projet : rentabilité, faisabilité, étude de marché sur les services à la personne, évaluation de vos compétences...

Le business plan est également un dossier qui vous permet de présenter votre projet à la tête de réseau Bonjour Services, dans le but de convaincre des partenaires et/ou des financeurs potentiels.

Nos conseils pour structurer votre business plan

Il n’existe pas de modèle type pour rédiger votre business plan. Votre document doit s’adapter à votre projet. Nous vous proposons un exemple de plan pour rédiger votre business plan de manière efficace et cohérente pour intégrer notre réseau de franchise :

I. Présentation de votre projet de création d’une franchise Bonjour Services

Cette partie va présenter en détail votre projet : compétences, statut juridique, capital…

II. Étude de marché sur les services à la personne

Cette partie présente le secteur dans lequel vous souhaitez vous implanter : offre et demande, zones géographiques ciblées, segmentation des clients/prospects, l’environnement, opportunités du marché… Cette étude vous permet de connaître et réduire vos risques, de définir ou réajuster votre stratégie et de préparer votre prévisionnel.

III. La concurrence dans les services à la personne

Le secteur des services à la personne est un secteur très concurrentiel. Il est donc primordial d’étudier les concurrents présents sur ce marché, ainsi que leur avantage concurrentiel pour se démarquer de la concurrence.

IV. Le plan d’action de votre franchise Bonjour Services

  • Stratégie globale et de développement
  • Production
  • Marketing et communication
  • Plan d’action commerciale
  • Gestion des ressources humaines

 V. Chiffres prévisionnels de votre franchise Bonjour Services

Cette partie présente les prévisions trimestrielles de la faisabilité financière de votre future franchise sur 3 à 5 ans :

  • Estimation des charges fixes et variables
  • Bilan et compte de résultat prévisionnel
  • Plan de financement et de trésorerie
  • Définir son chiffre d’affaires prévisionnel en étudiant les sites pilotes, la part de marché dans les services à la personne et la couverture des dépenses.

Pour votre projet de création d'une franchise Bonjour Services, le business plan est votre outil de communication. Afin qu'il soit crédible et compris par le franchiseur, n'hésitez pas à aller sur le terrain pour recueillir des informations pertinentes et concrètes :

  • Demander le Document d'Information Précontractuel Franchise (DIP) au franchiseur Bonjour Services
  • Solliciter vos potentiels clients, les professionnels des services à la personne et les franchisés du réseau de franchise Bonjour Services
  • N'hésitez pas à faire relire votre business plan par un de vos proches

Vous souhaitez rejoindre un secteur en plein développement, au sein d'un réseau privilégieant des valeurs humaines ? Présentez-nous votre candidature : http://bit.ly/2m5ghaQ 

BS projet franchise

Comment recruter le bon franchisé ?

Le recrutement des franchisés est primordial pour la pérennité du réseau, encore plus pour un réseau naissant

La sélection des candidats à la franchise est une étape essentielle pour la performance de notre réseau. Le franchiseur doit avoir de son recrutement une approche établie selon ses critères de sélection et ses objectifs. Un réseau de franchise fonctionne bien s’il a des compétences et également des franchisés investis et motivés dans le projet.

4 critères essentiels pour le recrutement d’un franchisé au sein du réseau Bonjour Services

Nous sommes particulièrement sensibles aux critères suivants pour recruter le bon franchisé :

  • Le projet du candidat : L’avancée du projet et sa pertinence, la zone géographique, son projet professionnel, ses connaissances sur le marché/secteur d’activité du réseau de franchise, …
  • La personnalité du franchisé : Nous recherchons principalement des candidats dotés de qualités commerciales/d’animation d’équipe et d’un esprit entrepreneurial, tout en voulant conserver leur indépendance. Nous sommes particulièrement sensibles aux valeurs de partage et d’esprit d’équipe qu’induit le travail en réseau.
  • L’expérience professionnelle du candidat : Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience dans le secteur des services à la personne : Nos franchisés bénéficient d’une formation de 3 semaines et d’un accompagnement et suivi personnalisés. Cependant, ce secteur exige une grande polyvalence. Nous attachons une grande attention à l’expérience et aux compétences transférables des franchisés dans les services à la personne.
  • Les moyens financiers du candidat : Une création d’entreprise nécessite un apport financier fixé au minimum à 30% du coût total de l’investissement. L’apport personnel est souvent signe d’une bonne motivation et d’une bonne gestion.

Si vous vous reconnaissez dans ces critères, présentez-nous votre candidature à la franchise pour nous rejoindre : http://bit.ly/2m5ghaQ

comment choisir le bon franchisé bonjour services franchise

 

Quel statut juridique choisir pour sa création d’entreprise ?

Entreprise individuelle, SARL, EURL, SAS… les statuts juridiques sont nombreux ! Avant de choisir le cadre juridique adapté à l’activité de votre future entreprise, définissez bien en amont vos besoins et votre projet de création d’entreprise, car ce choix a une implication sur les possibilités de développement de votre entreprise, sa capacité de financement, la répartition des responsabilités, etc.

Nous vous livrons donc 6 critères à prendre en compte pour faire votre choix :

  • S’associer à plusieurs ou non : optez pour une SARL (Société Anonyme à Responsabilité Limitée), une SAS (Société par Actions Simplifiées), une SA (Société Anonyme) ou une SNC (Société en Nom Collectif).
  • Vous vous lancez tout seul : choisissez l’Entreprise Individuelle (EI), l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU).
  • Vous avez un patrimoine à protéger : Choisir une forme sociétale qui permettra de séparer patrimoine personnel et biens professionnels. Pour cela, il faut opter l’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée). Par contre, l’EI (Entreprise Individuelle) présente l’inconvénient d’associer les deux.
  • Vous avez besoin de capitaux extérieurs et/ou élevés : La SA (Société Anonyme) et la SAS (Société par Actions Simplifiées) sont les plus adaptées à l’entrée d’investisseurs extérieurs.
  • Les règles de fonctionnement de l’entreprise : Elles sont réduites en EI (Entreprise Individuelle).
  • Le régime fiscal : Pour l’EI (Entreprise Individuelle) et l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), les bénéfices de l’entreprise sont soumis à l’impôt sur le revenu. La déclaration fiscale prend en compte les revenus personnels du porteur du projet et les bénéfices de l’entreprise. Ces derniers sont soumis à l’impôt sur les sociétés pour les SARL, SA, SAS, SASU.

 quel statut juridique choisir pour sa création dentreprise bonjour services franchise

  • 1
  • 2

logo bjr